CSDL NVSS: 657 tác giả Việt nam có bài công bố khoa học Scopus, ISI, Nafosted

« Additivité culturelle » ou l’influence de la coexistence et de l’interaction des mœurs confucéennes, bouddhistes et taoïstes sur la société vietnamienne : Une analyse bayésienne des contes folkloriques dans R et Stan

SciVN (14-3-2018) — Ce résumé a é té preparé par Thu-Trang Vuong (co-auteur); email: thutrang.vuong@sciencespo.fr

Résumé:

Chaque année, les vietnamiens brulent environ 50 000 tonnes de billets funéraires – ceux-ci étant des imitations non seulement des billets de banques, mais aussi des smartphones, des voitures, des vêtements de marque, même des femmes de ménage – pour plaire aux esprits des morts. La pratique est depuis longtemps erronément attribuée aux enseignements bouddhistes ; la plupart des vietnamiens qui s’y engagent ne connaissaient pas du tout son origine chinoise. Dans d’autres aspects du quotidien, il est également possible de trouver des instances où les vietnamiens se montrent à l’aise, même prêts, face à l’ajout des nouvelles normes, valeurs et croyances à la culture vietnamienne, quoiqu’elles soient contradictoires entre elles ou envers des mœurs déjà en place. Cet article tente d’examiner ce phénomène d’ajout – baptisé « additivité culturelle » (cultural additivity) – par l’analyse de la coexistence, l’interaction et des influences mutuelles entre les valeurs et normes essentielles des Trois enseignements du Vietnam – le confucianisme, le bouddhisme et le taoïsme – à travers leur expression dans des contes folkloriques vietnamiennes. La régression logistique bayésienne a été employée pour évaluer la probabilité que la morale d’un conte soit dominée par une certaine religion (variable dépendante), admettant comme variables explicatives la fréquence d’apparence des valeurs (values) et anti-valeurs (anti-values) par rapport aux Trois enseignements dans des contes. Les résultats principaux indiquent l’existence du phénomène de l’additivité culturelle entre des valeurs confucéennes et taoïstes. Plus précisément, les évidences empiriques montrent que l’addition des valeurs appartenant aux enseignements du confucianisme et celles du taoïsme dans un conte renforce la probabilité que ce conte soit dominé par la morale confucéenne (β {VT⋅VC} =0.86). Aucune tendance similaire n’est trouvée à l’égard du bouddhisme. Un nombre d’implications significatives pourraient se déduire de ces résultats empiriques. D’abord, le fait que l’apparence des valeurs taoïstes ne fait que renforcer la morale confucéenne dans un conte présente une évidence de la dominance du confucianisme, ce qui réfute des interprétations selon lesquelles le concept de tam giáo đồng nguyên (« racine commune des trois religions ») signifie l’unification ou l’unicité religieuse des Trois enseignements. Ensuite, le concept de l’additivité culturelle pourrait expliquer certains phénomènes socioculturels, à savoir l’absence de l’intolérance et l’extrémisme religieux dans la société vietnamienne, des instances de sophisme scandaleux dans l’éducation, le bas niveau de productivité en disciplines scientifiques et technologiques, et des stratégies commerciales trompeuses. Finalement, les résultats présentés dans cet article ne sont que préliminaires. Davantage d’études théoriques et empiriques seraient désirables pour exploiter la capacité explicative du concept de l’additivité culturel.

Citer:

Vuong, Q. H., Ho, M. T., La, V. P., Van Nhue, D., Khiem, B. Q., Cuong, N. P. K., … & Napier, N. K. (2018). “Cultural additivity” and how the values and norms of Confucianism, Buddhism, and Taoism co-exist, interact, and influence Vietnamese society: a Bayesian analysis of long-standing folktales, using R and Stan. CEB-WP No. 18/015, Université Libre de Bruxelles (March 4). [download: pdf file]
flowerpecker's nest


Ý kiến bạn đọc (0):